Bio

AqME, c’est tout d’abord une histoire. Une histoire de près de 15 années. Une histoire de passion. Une passion indéfectible pour la musique. Une passion qui n’a eu de cesse de s’exprimer au cours de 6 albums, de centaines de concerts, de rencontres avec le public, de rencontres avec d’autres artistes, des joies immenses, des peines douloureuses, des challenges, des défis à relever… Une histoire humaine et artistique d’une rare intensité. Vraie.
Epithète, Dominion, épitaphe le 6ème album d’AqME est l’aboutissement sonore de cette histoire riche et sans concession.

EPITHETE
1996, un jeune batteur du nom d’Etienne cherche à créer un projet sérieux et passe une annonce dans un magazine de metal. La rencontre avec Ben (guitare) est l’acte fondateur d’un groupe qui deviendra AqME quelque temps après l’arrivée de Thomas. Charlotte se joint à eux en 2000. La machine AqME est en route. Le premier album du groupe, Sombres Efforts (2002), produit par Daniel Bergstrand (Meshuggah, In Flames) est un succès immédiat, se vend à plus de 40 000 exemplaires et marquera toute une génération en France, Belgique et ailleurs. Le groupe, entraîné dans la spirale folle des concerts montre un engagement sans faille et une volonté implacable d’aller au-devant d’un public toujours plus nombreux. Cet engagement live ne quittera plus les 4 d’AqME. Le groupe enchaîne alors albums et tournées sans discontinuer. Polaroïds et Pornographie sort en 2004, La fin des temps en 2005. Concerts, festivals, collaborations (avec Indochine notamment), le groupe est sur tous les fronts et commence à ressentir le besoin de souffler un peu.

L’année 2007 sera l’occasion pour les 4 de se recentrer sur eux-mêmes et de réaffirmer les fondements de leur musique. Hérésie, 4ème album d’AqME amorce une nouvelle phase dans la carrière artistique du groupe à bien des égards. Disque extrême et dense, Hérésie explose à la figure de l’auditeur, écrase toute résistance et réaffirme une intensité que le groupe veut plus que jamais au cœur de son expression artistique.
Plus qu’un choix, c’est un besoin pour un groupe qui désire toujours aller de l’avant et être en parfait accord avec lui-même. Hérésie scelle aussi la fin de la collaboration avec Ben.

DOMINION
Le moment est venu pour le groupe d’aller encore plus loin. L’arrivée de Julien (ex-Lazy) à la guitare est un véritable coup de fouet : les idées explosent, l’énergie est électrique, omniprésente, la créativité est bouillonnante. Le 5ème album du groupe, En l’honneur de Jupiter, pose définitivement les bases d’une musique décomplexée, sans limites, souhaitant aller toujours au-delà de ce qu’on attend d’AqME. Sans concession.

Le groupe se donne alors sans compter lors de puissants concerts, terribles cocktails de bruit, de fureur mais aussi de finesse. AqME a su se réinventer, s’émanciper, sans se perdre. Fort de cette philosophie, le groupe s’investit dans son 6ème album avec la ferme intention de se surpasser. Le travail est acharné. Epithète, Dominion, Epitaphe montre plus que jamais une implacable volonté de repousser et transcender les limites du metal et du rock. Produit par Magnus Lindberg (Cult of Luna), ce disque résonne comme une invitation à un voyage entre une brutalité inouïe et un raffinement de tous les instants. Fier de son héritage et de sa longue histoire, AqME continue d’affirmer haut et fort son indépendance et livre un son tel qu’on n’en a jamais entendu venant d’un groupe français.

A leur retour en France, bouleversement sans précédent : Thomas décide de quitter le groupe ! Charlotte, Etienne et Julien se retrouvent face à eux-mêmes. Après 12 ans d’existence, plus de 100 000 albums vendus, des centaines de dates, cet ultime rebondissement allait il avoir raison de ce groupe hors norme qui à tous les égards ne laisse personne indifférent et dont le parcours a marqué le rock français ? AqME : the end, rideau.
Epitaphe ? Renaissance ! AqME décide de dépasser le choc et intègre en son sein Vincent Peignart-Mancini (The Butcher’s Rodeo, Noswad). Véritable frontman à l’énergie débordante, Vincent est l’homme providentiel pour un groupe qui refuse d’intégrer dans son vocabulaire le mot abandon.

Vincent à leur côté, le sentiment qui les habite est inaltérable : AqME est plus fort que jamais.

EPITAPHE
Et si l’histoire ne faisait que commencer ?